UN RÉSEAU OUVERT

Régler ses transactions en lémans, c’est bien davantage qu’être membre d’une communauté de paiement… Payer en lémans, c’est brandir la carte d’identité de la transition ! Localement bien sûr, mais en restant ouvert sur le monde.

Quand je paie en lémans, sans même devoir l’énoncer, je signifie: "je sais qu’il existe des solutions immédiates et concrètes pour lutter contre le réchauffement climatique, et pour nous inscrire, sans attendre demain, dans la transition vers une société plus douce, plus juste, plus respectueuse de l’environnement, plus respectueuse des générations passées et des générations futures, une société: post-pétrole, post-nucléaire et post-spéculation".

Léman en transition

Monnaie Léman a créé les Vendredis de la Transition avec Quartiers collaboratifs, Les Colibris Genève, Alternatiba-Léman, Après-Ge (Chambre de l’ESS), puis récemment la plateforme Léman en transition, véritable base d’un mouvement de la transition de notre bassin de vie lémanique transfrontalier, engagé dans des projets concrets, défendant une place de marché pour les produits locaux (Smartketplace), et une plateforme d’échange de services.

Monnaie Léman travaille également en coordination avec d’autres monnaies complémentaires, et avec des réseaux académiques et d’experts de la monnaie et de la finance, qui partagent la même vision.

Monnaie Léman collabore avec toutes les collectivités locales qui désirent intégrer la communauté de paiement ou mieux analyser les potentialités du développement économique sur leur territoire. 
Monnaie Léman n’est pas "localiste", mais bien trans-localiste… Tous les processus et les solutions développées sont pensés pour pouvoir facilement monter en échelle (scalabilité) et pour être réplicables facilement dans d’autres contexte.

Réseaux académiques et d’experts

Dès sa création, Monnaie Léman a reçu des marques formelles d’intérêt de la part des milieux académiques et des réseaux d’expert, notamment de la part de la Faculté des Sciences de la Société (SdS) de l’Université de Genève et de la Haute école de travail social (HETS) de Genève, pour le suivi de l’évolution du Léman en termes économiques et sociaux, en stimulant la collaboration entre les Universités et les Hautes écoles de la région. Entre autres, Bernard Lietaer, Jean-Michel Servet, Christian Arnsperger, Dominique Bourg, Sophie Swaton, Solène Morvant-Roux, Frédéric Bosqué, Eloïsa Primavera, ont participé à un titre ou à un autre à l’intelligence collective qui a produit la cohérence et l'originalité du Léman.
Les membres de l’équipe ou du comité de Monnaie léman donnent de très nombreuses formations ou conférences en milieu scolaire ou académique, et participent également à des recherches ou des communications académiques.

Odoo • Texte et Image

Des villes utilisent les lémans

Les Villes de Carouge, le Grand-Saconnex, Plan-Les-Ouates, Onex, Vevey, Meyrin utilisent directement le Léman pour les transactions (bureaux de change à la Mairie, paiement ou acceptation de paiement ou de taxes en lémans) ou ont fait appel à Monnaie Léman pour une évaluation du potentiel de développement économique sur leur territoire.
Odoo • Texte et Image

Du local au translocal

Monnaie Léman croit à la nécessité de relocaliser l’économie partout dans le monde, et à mutualiser les expériences locales.
Monnaie Léman est fondatrice de la Fédération des monnaies locales complémentaires de Suisse, ainsi que du Mouvement Sol (vice-présidence) et du Réseau Monnaie locales complémentaires citoyennes (MLCC-France).
Monnaie Léman est également présente, aux côtés d’Après-Ge, au Comité de coordination du Réseau Intercontinental pour la Promotion de l'Économie Sociale et Solidaire (RIPESS-Europe).

Éthique, réplicabilité et scalabilité

L’éthique de Monnaie Léman repose sur une pratique financière responsable. Les francs suisses et les euros qui servent de garantie aux lémans sont placés à la Banque alternative suisse (BAS), qui elle-même fait partie de la Global Alliance for Banking on Values (GABV), un réseau mondial indépendant de banques qui ont pour dénominateur commun de placer l'être humain avant la recherche du profit.
Monnaie Léman a pour philosophie de contribuer à développer des communautés visant à proposer des solutions distribuées pour des utilisateurs travaillant en opensource, en mode collaboratif et de partage (P2P) et reposant sur des systèmes décentralisés (notamment blockchain) durables et non spéculatifs, et facilitant la gouvernance des communs (définis comme une ressource partagée, gérée et maintenue collectivement par une communauté).
Monnaie Léman est fondatrice de la Coopérative Com’Chain (blockchain des communs) qui vise notamment à développer le portefeuille électronique Biletujo, et accueillir d’autres initiatives de monnaies complémentaires, mais également du traçage de produits ou du vote électronique.
Monnaie Léman est également fondatrice de l’Association Lokavaluto, qui vise à développer des solutions informatiques clés en main (CRM, ERP, sites internet, moyens de paiements électroniques,etc., principalement sur technologie ODOO) pour toutes les monnaies complémentaires qui se constitueraient ou aimeraient se professionnaliser.